Saint-Étienne-de-Boulogne

  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne

Accueil du site > Pages Annexes > Au chevet du pont de Chatunat

Au chevet du pont de Chatunat

Le pont de Chatunat, entre La Conchy et La Farge, est un bel ouvrage, sans doute du XVIIIè siècle. A ce jour, il est en mauvais état et demande des travaux de maçonnerie importants, chiffrés à plus de 30000 € s’ils devaient être réalisés par une entreprise. Ces travaux consistent en un rejointoiement complet de l’ouvrage et une reconstruction des parapets à bonnets, très dégradés.
Lors de sa séance de février, le conseil municipal a décidé que les travaux seraient réalisés par les Ateliers de AIME, dans le cadre d’un chantier d’insertion (comme le mur du cimetière ou encore le dortoir de l’école), mais cette structure a arrêté ses activités fin mai. Il est donc nécessaire de trouver une autre solution pour ces travaux.
Faute d’intervenant dans le champ de l’insertion, la commune s’oriente donc dans une autre direction : celle des chantiers école. A ce titre, contact a été pris avec le lycée professionnel Léon Pavin, à Chomérac. Monsieur Hiroux, professeur de maçonnerie et Monsieur le Proviseur du lycée se sont donc déplacés pour voir l’ouvrage, et juger de l’intérêt pédagogique du chantier mais aussi de sa faisabilité.
Ils ont été séduits par ce pont et considèrent d’ores et déjà qu’il sera un bon support de stage, pour les BEP et des bac pro maçonnerie. Reste maintenant à finaliser le cadre de leur intervention qui pourrait se faire durant l’année 2013-2014 avec un groupe d’une quinzaine de lycéens.

La Fondation du Patrimoine intéressée.

Dans le même temps, la Fondation du Patrimoine a été contactée par la commune. Monsieur Franck de Pierrefeu, délégué départemental, est lui aussi venu visiter l’ouvrage, avant de conclure qu’une intervention de la Fondation est envisageable, au travers d’une souscription permettant de défiscaliser les dons effectués.
Tout cela reste à finaliser après avis des services de Monsieur l’Architecte des Bâtiments de France.
Partager sur Facebook



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF