Saint-Étienne-de-Boulogne

  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne

Accueil du site > Pages Annexes > Le Préau : les travaux débutent

Le Préau : les travaux débutent


Les travaux d’aménagement du bureau du Préau viennent de débuter dans la cour de la bibliothèque et vont durer deux mois. Au programme des travaux, la transformation du Préau de la cour en bureaux qui seront loués à l’association coopérative Le Préau pour y créer un espace de travail partagé.
Cinq entrepreneurs y partageront un bureau où ils mutualiseront les frais fixes liés à leur activité et un certain nombre de services communs (informatique, reprographie par exemple).
Ces bureaux, dont les travaux estimés à 85 370 €, sont subventionnés à 80 % par l’Union Européenne, l’Etat, la Région, le Département et la Communauté de communes de la Roche de Gourdon, ne coûteront rien à la commune, le loyer mensuel demandé couvrant le reste à charge local. Un lourd travail de recherche de subvention qui a été accompagné par Nicolas Dupuy, chargé de mission au Pays de l’Ardèche Méridionale, dont l’implication a permis d’obtenir le taux maximum légal d’aide.
Partager sur Facebook

Quelques questions à Cédric Guénard, Président de l’association Le Préau :

- Pouvez vous définir le projet du Préau ?
« Le Préau » est né de la rencontre de plusieurs travailleurs indépendants de Saint Etienne de Boulogne, déjà installés, ou en cours d’installation. Souhaitant sortir de l’isolement lié à leurs conditions de travail, nous avons réfléchi à une alternative possible au travail à domicile qui permette également une mutualisation d’un certain nombre de moyens matériels. Notre ambition est aussi de favoriser la rencontre et l’échange entre différents professionnels, de faire émerger de nouveaux projets. Au travers de ce projet, il s’agit de proposer un lieu de travail partagé, de rencontre et d’échange, ainsi qu’un lieu tiers entre le domicile et le travail.

- Qui participe au projet ?
A ce jour, « Le Préau » associe cinq porteurs de projets :
- « RéZonance », qui travaille pour les médias participatifs et souhaite construire une société de l’information de proximité, privilégiant les rencontres, le contact et les échanges interculturels, en favorisant l’engagement de la population et la participation démocratique au niveau local et régional.
- « Izinoui » a été créé en 2001. Société spécialisée dans la conception et la réalisation de sites internet à finalité culturelle (spectacle vivant, cinéma, etc) ainsi que la conception de visuels et de mise en page pour l’imprimerie.
- « Alice M » a pour mission de conseiller les administrations, les professionnels et principalement les particuliers en architecture intérieure et décoration. Elle a été créée par Alice Malinowski, architecte d’intérieur, diplômée CESAI et reconnue compétente par le CFAI (conseil français des architectes d’intérieur).
- « Laura Colombe » fait du montage de cinéma et travaille en télétravail comme assistante monteuse pour des longs-métrages, des documentaires et des téléfilms, le plus souvent.
- « Ségolène Lardot », intervenante en médiation artistique, propose des ateliers d’expression artistique, véritable outil de prévention de l’exclusion et d’intégration pour des personnes en souffrance et/ou en difficultés sociales.
Outre ces personnes présentes de manière fixe sur les lieux, l’espace de travail disposera de deux postes équipés pouvant être ouverts à la demande à des télétravailleurs extérieurs pour une durée allant d’une journée à minima, jusqu’à six mois. Au-delà, les télétravailleurs deviennent occupants permanents des lieux s’ils le souhaitent.
Dans tous les cas, nous sommes des actifs déjà installés ou en cours d’installation à Saint-Etienne-de-Boulogne et nous souhaitions pouvoir y pérenniser nos activités dans de bonnes conditions.

- Comment va fonctionner Le Préau ?
Les porteurs de projet se sont structurés en association afin d’assurer le fonctionnement de l’espace de co-working. C’est au travers de cette association que le bureau sera géré, ainsi que tous les services proposés aux travailleurs intégrant la structure.
L’association sera le seul interlocuteur de la commune et c’est elle qui sera locataire des locaux. Ensuite, chaque membre payera sa participation en fonction de la durée de sa présence et des services utilisés.

- Pourquoi s’être tourné vers la mairie pour ce bureau ?
Il n’y a sur la commune aucune offre de locaux professionnels de bureaux à louer. C’est donc face à cette carence de l’offre privée que nous nous sommes adressés à la collectivité. C’est aussi logique dans la mesure où il ne s’agit pas d’un projet individuel, mais d’une opération collective développant de nouveaux modes de travail. C’est d’ailleurs à ce titre que la commune et la communauté de communes ont été aidés par l’État, l’Europe, la région et le Département à un taux élevé.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF