Saint-Étienne-de-Boulogne

  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne

Accueil du site > Pages Annexes > Le préau inauguré

Le préau inauguré

Les bureaux du Préau à Saint-Etienne-de-Boulogne viennent d’être inaugurés en présence d’une cinquantaine de personnes, habitants et élus au nombre desquels Michel Teston, sénateur, Robert Roux, conseiller général, Lorraine Chenot, présidente du Parc Naturel, Georges Fangier, président du Pays de l’Ardèche Méridionale, Christian Moyersoen, président du groupe Leader (crédits européens) et Sabine Buis, députée.

Un espace de travail partagé

« Le Préau » est un espace de travail partagé qui regroupe six travailleurs indépendants. Souhaitant sortir de l’isolement, ils ont réfléchi à une alternative possible au travail à domicile, qui permette également une mutualisation d’un certain nombre de moyens matériels (fluides, reprographie, téléphonie, etc). Leur ambition est aussi de favoriser la rencontre et l’échange entre différents professionnels, de faire émerger de nouveaux projets, et ainsi pérenniser leur emploi. Un espace commun de travail dit de « co-working » dans le jargon.
Les six acteurs économiques se sont ensuite présentés à leur tour : Sylvain Lion (médias participatifs), Cédric Guénard (conception et réalisation de sites internet), Alice Vanderplaetsen (architecte d’intérieur), Laura Colombe (montage vidéo), Ségolène Lardot (art-thérapeute) et Alexa Brunet (photographe).
"Créer le Préau était un moyen de rompre notre isolement professionnel en partageant un espace de travail. Cette alternative au travail à domicile, a facilité le rapport entre vie de famille et vie professionnelle. Ce regroupement permet aussi des échanges constructifs, la mise en réseau de nos différentes compétences et même la mise en place de projets collaboratifs."
Pour eux, les avantages sont nombreux : "la proximité du lieu de travail, le partage des coûts (loyer, assurances, diverses charges) et le partage de nos différentes compétences. Un lieu confortable et propice au travail. Le seul inconvénient est peut-être la limite liée à l’espace dont on dispose : on ne pourra pas accueillir tout le monde !"

Un atout pour la commune

Après un tour d’horizon des possibilités de location, il s’est avéré qu’aucun local n’était disponible sur le marché privé sur la commune. Il ne s’agissait pas non plus de construire un bâtiment sur une zone d’activité, investissement trop important pour des entreprises émergentes et immédiatement trop vaste en surface.
C’est donc vers la commune que l’association s’est tournée, qui a aménagé les locaux de l’ancien préau de la cour de la bibliothèque. Lors de l’inauguration, le Maire a expliqué que la commune a choisi de répondre à la sollicitation des associés du Préau car le conseil municipal souhaite tout faire pour maintenir une vie économique sur la commune. En plus, Le Préau revêt une dimension coopérative intéressante.
Ce projet permet de conforter des emplois sur Saint-Etienne, et en plus, cette réalisation s’est faite dans de très bonnes conditions financières, puisque le loyer demandé à l’association le Préau couvre le reste à charge communal de sorte que le projet ne coûte rien au contribuable communal.
Cela représente un investissement de plus de 80 000 € subventionné à 80 %. Un taux de subvention exceptionnel qui est dû à l’intervention principale de l’Union Européenne, étant donné le caractère innovant de l’équipement réalisé. C’est le premier du genre en Ardèche, et l’un des premiers en zone rurale. Ce projet est innovant dans la forme de travail coopératif qu’il met en place. C’est une forme nouvelle qui peut permettre de développer des activités en milieu rural. S’unir pour être plus fort. C’est au travers d’initiatives comme celles-là que se construira la ruralité du XXIè siècle.
C’est un très bon complément à la zone d’activité qui permet à des artisans de s’installer.
Le Maire de souligner (voir son discours) que ce projet démontre que les communes rurales de petite taille ont encore leur sens et sont en mesure de réaliser des projets à leur échelle pour préparer la ruralité de demain, sans tout concentrer dans les espaces urbains, métropoles et grosses communautés de communes.
Souhaitons longue vie au Préau et bon développement aux acteurs économiques qui y sont implantés.

Le Préau au journal de France 3

le 8 juin 2014


Le Préau dans La Tribune

le 12 juin 2014 Cliquez sur la photo pour lire l’article

Partager sur Facebook



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF