Saint-Étienne-de-Boulogne

  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne

Accueil du site > Pages Annexes > Le fauchage des chemins se termine

Le fauchage des chemins se termine

Chaque année, le fauchage des chemins et des routes de la commune intervient vers fin juin début juillet.
Le choix est fait de le reporter plus tard dans la saison qu’il y a quelques annnées afin de laisser le temps aux plantes de croitre, fleurir et grainer, ce qui permet un meilleur enherbement des talus par les graminées, limitant ainsi fortement la croissance de l’ambroisie, tout en améliorant la diversité florale des bords de routes.
Sur les routes goudronnées, la commune fait intervenir un prestataire qui travaille à l’épareuse. Le fauchage de près de 40 kilomètres de bords de route se fait sur une semaine pour une dépense de 1500 € en moyenne chaque année.
Les chemins de terre sont fauchés par le cantonnier, qui en traite près de vingt kilomètres, de chaque coté et au centre. Autant dire un mois complet de travail.
En ce qui concerne les chemins de randonnée qui sont débroussaillés spécifiquement, à savoir celui des Richards au stade et celui du Taupenas aux Mortiers, ils ont cette année été fauchée par l’entreprise d’insertion Synernat, commandée par la communauté de communes du Pays d’Aubenas-Vals.
Un gros travail à recommencer chaque année qui s’achève pour 2014.
Partager sur Facebook



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF