Saint-Étienne-de-Boulogne

  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne

Accueil du site > Pages Annexes > Lutter contre le cynips pour sauvegarder la châtaigneraie ardéchoise

Lutter contre le cynips pour sauvegarder la châtaigneraie ardéchoise

Le conseil municipal, lors de sa dernière séance, a décidé d’attribuer à l’unanimité une subvention de 250 € au Syndicat de Défense de la Châtaigne d’Ardèche afin de participer à la lutte contre le cynips du châtaignier. En effet, la châtaigneraie est une composante essentielle de nos paysages et de notre cadre de vie, tout en constituant un élément majeur de notre économie agricole et industrielle.

Le cynips

Le cynips est une petite guêpe, principal ravageur mondial de la production de châtaignes. Il provoque la formation de galles empêchant la pousse des rameaux, le développement des feuilles et la fructification. Les quelques fruits produits restent sains et savoureux mais les pertes de récolte engendrées peuvent aller jusqu’à 80%. Présent en Ardèche depuis 2010, il menace désormais directement la survie de la châtaigneraie, ainsi que celles de nombreuses exploitations agricoles et des entreprises qui en dépendent (expéditeurs de fruits, transformateurs ...)

Une lutte biologique

Le seul moyen de lutte existant est une lutte biologique qui consiste à introduire son prédateur : le torymus. Le torymus est également une petite guêpe qui pond dans les galles de cynips et se nourrit de la larve, empêchant donc son éclosion et son développement.
Par expérience, on sait que cette lutte prend entre 6 et 8 ans avant d’être efficace et de permettre une diminution significative de la présence de cynips sur les parcelles. Le cynips n’est pas éradiqué, mais un équilibre se crée entre le prédateur et sa proie, maintenant le cynips à des seuils permettant la production de fruits sur les châtaigniers.
600 lâchers de torymus sont prévus sur l’année 2015.
La lutte biologique est mise en œuvre par la Chambre d’Agriculture de l’Ardèche avec l’appui du Syndicat de Défense de la Châtaigne d’Ardèche et de la station expérimentale fruits Rhône-Alpes.

150000 € à trouver en 2015

Le financement de cette lutte qui représente une dépense estimée à 150 000 € au moins est assuré par une campagne d’appel au don lancée auprès de la population, et par les subventions des collectivités locales. Le Conseil Général de l’Ardèche a déjà débloqué un crédit de 50 000 €, tandis que la Communauté de communes du Pays d’Aubenas-Vals envisage d’apporter 4100 €.
Chaque lâcher de torymus coûte 250 € ht la commune a décidé d’en prendre un en charge sur le budget 2014.

Pour les particuliers et les entreprises qui souhaitent donner... et pour en savoir plus

http://www.cynips-chataigne-ardeche...

Partager sur Facebook.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF