Saint-Étienne-de-Boulogne

  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne

Accueil du site > Pages Annexes > Conseil municipal : l’énergie à l’ordre du jour

Conseil municipal : l’énergie à l’ordre du jour

Le conseil municipal qui vient d’avoir lieu portait avant tout sur des questions d’économies d’énergies sur lesquelles la commune souhaite travailler en application des engagements pris par l’équipe municipale lors des dernières élections.
Il fut d’abord question de la candidature « Territoire à énergie positive » (TEPOS) que la communauté de communes du Pays d’Aubenas-Vals souhaite déposer auprès de l’ADEME et de la Région. Cette démarche vise à labelliser les territoires qui s’engagent fortement et concrètement dans la transition énergétique. De manière opérationnelle, cela consiste à déterminer quelles sont les pistes d’économies d’énergie, afin de consommer moins, et comment produire de l’énergie renouvelable locale (biomasse, hydroélectricité, photovoltaïque...) afin de couvrir les besoins locaux. Cette candidature reçoit un écho très favorable au sein du conseil municipal qui souhaite vivement que la communauté de communes la porte jusqu’à son terme.
Le conseil a ensuite pris trois décisions à l’échelle de Saint-Etienne.

Des panneaux photovoltaïques ?

Il fut ensuite question d’installer des panneaux solaires photovoltaïques sur les toitures des bâtiments communaux. A cet effet, le Syndicat Départemental d’Energies de l’Ardèche a été missionné pour effectuer une pré-étude technique et financière afin de préciser la faisabilité de ce projet tant en terme d’implantation qu’économique. Le résultat de cette étude permettra de déterminer quels seront les toits à équiper (église, salle polyvalente, cure...), et sera le cas échéant poursuivie par un appel d’offre.

Un chauffage plus économe

Ensuite, la question du chauffage des bâtiments communaux a été évoquée, de même que leur isolation. A ce jour, le chauffage est assuré pour plus de 7000 € par an avec des radiateurs électriques. Les perspectives de changer d’énergie pour mieux maîtriser le chauffage et ses coûts seront envisagée, en particulier avec des solutions de type chaudière à bois déchiqueté ou géothermie. Dans le même temps, l’isolation de la salle de classe sera refaite. Afin d’affiner la réflexion dans ce sens, la commune missionne le point info-énergie Polénergie qui devra rendre son étude dans les quatre mois à venir avant une prise de décisions sur le mode de chauffage qui sera mis en place.

Des économies d’éclairage public

Enfin, pour finir, il fut question de l’éclairage public. L’équipe municipale précédente a fait moderniser le réseau avec la pose d’horloges de commande et de lampes plus économiques, le tout subventionné par l’ADEME et le Syndicat d’Energies de l’Ardèche. Le principe de l’extinction nocturne avait alors été décidé à l’unanimité sans que les horaires aient été décidé. C’est maintenant chose faite : à compter du mois de juin, les lampes seront éteintes en milieu de nuit lorsque personne ne circule, soit de 23 h à 6 h en hiver et de 00 h 30 à 6 h en été, avec bien entendu possibilité de les laisser allumées lors des festivités. Le Syndicat Départemental d’Energies se charge des réglages nécessaires. Une mesure déjà en vigueur dans de nombreuses communes rurales et qui fera baisser de près de 70 % la consommation d’électricité du réseau d’éclairage public.
Autant de mesures bonnes pour le budget communal et pour l’environnement.

Partager sur Facebook.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF